Le 1er mai

Publié le 29/03/2017

Quelle est la particularité du 1er mai ?

 

Le 1er mai est un jour férié obligatoirement chômé, à l'exception des services qui, en raison de la nature de leur activité, ne peuvent interrompre le travail (travail en milieu médical, sécurité, gardiennage,...). Toutefois, le « chômage » du 1er mai ne peut pas entraîner une réduction de la rémunération.

Incidences du 1er mai sur les congés :

  • Si la journée du 1er mai coïncide avec une période de congés annuels, elle n'est pas imputée sur la durée de ce congé.
  • Si le 1er mai coïncide avec une période de congés de maladie, maternité ou accident du travail, aucun repos ni aucune rémunération supplémentaires ne sont dus. Le jour férié est intégré dans le décompte du nombre de jours à plein traitement ou à demi-traitement.

 

Incidences du 1er mai sur la rémunération :

1er mai non travaillé

1er mai travaillé

La rémunération habituelle est maintenue (soit 1/30ème de la rémunération mensuelle).
Si le 1er mai coïncide avec un jour de repos (samedi, dimanche, jour de temps partiel,...), il n'est pas récupérable sur un autre jour. L'agent n'a donc droit à aucun repos supplémentaire.

Si les heures sont incluses dans la durée hebdomadaire de service de l'agent : l'agent doit percevoir sa rémunération habituelle (soit 1/30ème de sa rémunération mensuelle) + une indemnité égale au montant de la rémunération pour le temps travaillé (soit 1/30ème de sa rémunération mensuelle) OU récupération heure pour heure.
Si les heures sont effectuées au delà de la durée hebdomadaire de service de l'agent (travail supplémentaire) : L'agent perçoit sa rémunération habituelle (soit 1/30ème de sa rémunération mensuelle) + des IHTS de dimanche et jour férié pour les heures effectuées (sous réserve que le régime indemnitaire les prévoie) OU récupération heure pour heure.