CCAS - CIAS : Circulation en France des personnes sans domicile ni résidence fixe

Publié le 13/11/2017

L'article 195 de la loi du 27 janvier 2017 relative à l'égalité et à la citoyenneté a abrogé les dispositions restant en vigueur de la loi n° 69-3 du 3 janvier 1969 relative à l'exercice des activités ambulantes et au régime applicable aux personnes circulant en France sans domicile ni résidence fixe. Celle-ci prévoyait l'obligation pour ces personnes de détenir un titre de circulation délivré et visé régulièrement par les autorités administratives et d'être rattachées à une commune.

Le décret n° 2017-1522 du 2 novembre 2017 pris pour l'application de ces dispositions, modifie également la partie règlementaire du code de justice administrative par coordination avec l'article 150 de la loi du 27 janvier 2017. Cet article a fait passer de 72 heures à 48 heures le délai dans lequel le juge administratif doit statuer sur un recours dirigé contre un arrêté de mise en demeure de quitter les lieux. 
Enfin, le décret prévoit la liste des justificatifs qui peuvent être présentés pour bénéficier des dispositions transitoires prévues par l'article 194 de cette même loi, selon lesquelles la domiciliation au centre communal d'action sociale de l'ancienne commune de rattachement est de droit. 

Référence :

  • Décret n° 2017-1522 du 2 novembre 2017 relatif aux personnes n'ayant en France ni domicile ni résidence fixe et pris pour l'application des articles 150, 194 et 195 de la loi n° 2017-86 du 27 janvier 2017 relative à l'égalité et à la citoyenneté. NOR : INTD1705817D - JORF n° 0258 du 4 novembre 2017